Recherche appartement ou maison… Cork version

Une des premières préoccupations quand on part vivre à l’étranger, c’est : comment je vais me loger ? A Londres comme à Cork, ce n’est pas une partie de plaisir…

One of the first worries when you go live abroad is : where am I going to find accommodation ? In London as in Cork, it’s no picnic…

Je n’avais pas raconté ma recherche de logement à Londres, car on a été extrêmement chanceux. Toutefois, c’est exactement le même genre de galère sans nom qu’à Cork (même si la ville est 15 fois plus petite, hé oui !), ou bien qu’à Dublin ou Paris. Là, vous vous étonnez que la mignonne petite ville de Cork soit située au même niveau que ces trois capitales… La crise du logement actuelle fait grimper les prix, et c’est la guerre pour trouver quelque chose de correct, à un prix qui l’est également. Nos critères étaient les suivants : en couple, logement pour 4 mois, au centre ou à proximité, moins de 900€/mois. Voici toutes les options qu’on a considérées en arrivant…

I hadn’t said anything about my accommodation search in London, because we were extremely lucky. However, it’s as hellish as in Cork (even though the city is 15 times smaller, yes…) or in Dublin or Paris. Now, you’re probably surprised by the fact that the cute little town of Cork is put at the same level as those three capitals… With the current housing crisis, the prices are sky rocketing and it’s almost impossible to find something decent for an affordable price. Our criteria were as follows : something for a couple, for 4 months, in the city center or nearby, less than 900€/month. Let me tell you about the options we considered when we arrived…

Option 1 : un petit appartement ou un studio /  a small apartment or a studio apartment

Evidemment, c’était l’option idéale en tant que couple, surtout que nous n’avions pas habité seuls depuis plus d’un an ! Mais on a vite déchanté… tous les contrats étaient de minimum 1 an, et nous n’avions pas envie de mentir sur la durée de notre séjour puis ensuite trouver quelqu’un pour sous-louer pendant 8 mois…

Of course, as a couple, it was our favorite option, especially because we hadn’t lived just the two of us in more than a year… But we soon became disillusioned : all the leases had to be for minimum a year, and we didn’t want to lie about how long we were going to stay and then find someone to sub-let the place for 8 months…

Option 2 : la coloc / a flatshare

On était prêts à retourner en coloc comme à Londres, pour quelques mois ça ne nous posait pas problème. En revanche, ça semblait poser problème aux proprios et aux agences, qui n’acceptent pas les couples ! A Londres comme a Cork, nous avons eu l’agréable surprise de tomber sur 95% d’annonces qui précisaient « les couples ne sont pas acceptés ». A Londres, malgré cette redoutable interdiction, j’avais écrit à la personne qui avait publié l’annonce pour la chambre, on avait été acceptés sans souci. Je partais donc avec un peu d’espoir que ce soit la même histoire ici aussi… Et non. Certains ont eu la gentillesse de m’expliquer qu’ils n’acceptaient pas les couples par manque de place, ce que je peux comprendre, mais la plupart de mes messages est restée sans réponse. On a réussi à visiter deux endroits : l’un a été pris par quelqu’un d’autre que nous après la visite (c’est la guerre, je vous l’avais dit !), et l’autre simplement minuscule et complètement glauque.

We were ready to live in a house share as we did in London. As it would only be for a few months, it didn’t matter too much. However… it did matter to the landlords and agencies, who don’t seem to accept couples ! In London and in Cork, we were delighted to find out that most ads read « couples not accepted »… In London, I dared send a message to the person who was advertising for the room and we had been accepted without any problem. I thus thought it would be the same story in Cork… it turned out it wasn’t. Some people did explain that there was simply not enough space for a couple, which I can understand. But most of my messages never got a reply. We managed to visit two places : one of them was taken by someone else after the viewing (I told you, it’s war!), and the other one was ridiculously tiny and creepy.

Option 3 : Airbnb

Pour quelques mois, on a pensé à Airbnb : rien de ce côté là non plus…

As it was only for a few months, we thought Airbnb may have something for us. They didn’t…

Option 4 : Auberge de jeunesse / Youth Hostel

Oui oui, vous avez bien lu ! On a visité une chambre en auberge de jeunesse, avec salle de bains privée, qu’ils louaient pendant la période creuse. Ca aurait pu être une option… c’était sans compter qu’il n’y avait strictement aucun rangement et que l’endroit était minuscule (mais pas forcément plus petit que d’autres endroits qu’on a visités…).

Yes, a youth hostel ! We visited an ensuite room in a youth hostel. The room was rented out during the quiet winter period. It could have been an option… without taking into account the fact that there was absolutely no piece of furniture besides the bed and that the place was super tiny (but in the end, not tinier than other places we saw…)

Option 5 : EazyCity

EazyCity propose justement des logements en colocation sur le court terme. On peut y rester minimum 2 semaines et maximum 3 mois, avec la possibilité de prolonger de quelques semaines. Electricité et internet sont inclus dans le loyer, les draps sont fournis, tout est meublé et équipé, il n’y a qu’une semaine de préavis et une petite caution… c’est parfait pour nous ! Bon, évidemment, il y a des inconvénients : le prix, tout d’abord, et les frais d’agence. Ensuite, je tique un peu car on ne peut rien visiter ni voir de photos du logement : on fait une demande, en indiquant celui qu’on aimerait avoir dans une liste donnée, mais on ne sait qu’une semaine avant où on va atterrir. Impossible de savoir l’emplacement exact (mais tous les logements sont plus ou moins au centre), ni avec combien de colocs on va se retrouver. Un risque qu’on décide de prendre au vu de la situation. Petit bonus : en épluchant la F.A.Q. du site, je me rends compte qu’ils proposent également des studios, ce qu’ils se gardent bien d’indiquer dans le formulaire de réservation. Coup de chance, on contacte l’agence et on arrive à emménager dans un studio plutôt que dans une grosse coloc. Il est bien placé, propre, et spacieux. Ca nous suffit pour deux. On est plutôt contents, mais à cause du prix exorbitant (presque 1100€ par mois quand même), on cherche à déménager. Autre souci, nos voisins qui n’ont visiblement pas la même notion de bruit, de dérangement et de respect que la plupart des êtres humains.

EazyCity offers short-term accommodation. You can stay there for a minimum of 2 weeks and maximum 3 months, and you can renew the contract for a few weeks if needed. Electricity and the Internet are included in the rent, linen is provided, the flats are furnished and fully equipped, the notice is only 1 week and the deposit is not too expensive… seemed like the perfect solution for us ! Well, of course, there were some downs to it : first of all, the price, and the agency fees. I was also a little worried because we couldn’t visit the place or see some pictures : we had to fill in an online form requesting a room, choosing from a list of different places, but we only knew a week before our arrival where we were going to be. We also didn’t know the exact location (but all the places are more or less in the city centre), or the number of flatmates we’d have. Considering our situation, we decided to take this risk. Moreover, reading thoroughly through the F.A.Q, I found out that the agency also offered studio apartments – even though they don’t mention it at all when you want to fill in the booking form. We were lucky enough to be able to move in one of those studios rather than in a huge house share. The studio apartment was well located, clean and spacious. It was enough for the two of us. We were quite happy but because of the exorbitant price (almost €1100 for a month…) we tried to move out. Adding to our problems, our neighbors obviously did not share our idea of noise, disturbance and respect…

Option 6 : StayCork

Alors qu’on désespérait de pouvoir déménager de notre studio chez EazyCity, on a finalement visité un appartement qui réunissait enfin tous nos critères : au centre, dans notre budget, couples acceptés, et avec un contrat de minimum 3 mois. Fiou ! Le tout est proposé par l’agence StayCork, qu’on avait contactée directement par mail et qui avait un appartement libre courant janvier. On a donc eu de la chance, car on a finalement réussi à trouver un appartement rien que pour nous et qui rentrait dans le budget ! L’appart qu’on a est en plus vraiment très sympa, spacieux et lumineux, avec une superbe vue.

As we were desperate to move out, we eventually visited a 1-bedroom apartment that ticked all of our boxes : in the city centre, in our budget, couples accepted, minimum 3-month stay. Phew !! It was offered by another agency, StayCork. We had emailed them directly and they had an apartment available in January. We were thus very lucky, as we eventually moved in an apartment of our own and that wasn’t too expensive for us ! Our apartment is very nice, spacious and bright, and the view is amazing.

Au final, pour des personnes dans notre cas (en couple et qui restent minimum 3 mois, mais moins d’un an), StayCork me paraît être la meilleure solution. S’ils ont des appartements disponibles ça vaut le coup. Je ne sais toujours pas si je recommanderais EazyCity… je trouve qu’ils profitent complètement de cette fameuse crise pour se faire plaisir sur les prix, mais c’est vrai qu’en solution temporaire ça peut être pratique (faut juste être prêts à manger des nouilles le temps de trouver un logement moins cher). Le gros inconvénient c’est que visiblement, selon les « reviews » que j’ai pu lire, chaque expérience est très différente selon le logement sur lequel on tombe… on a eu beaucoup de chance, le studio était très correct et on y serait restés si ça ne nous coûtait pas un bras (on aurait juste dû éliminer nos voisins, mais bon, c’est un détail ! ;)).

In the end, for people who are in the same situation as us (in a couple, staying at least 3 months but less than a year), StayCork seems like the best solution. If they have apartments available, it is worth it.

I still don’t know if I could recommend EazyCIty… I think they take advantage of the crisis to raise their prices, but it’s true that it can be convenient as a temporary solution (you just have to be ready to eat noodles until you find something cheaper). The biggest downside to it is that no one has the same experience as it all depends on who you end up living with and where… We were very lucky to have a decent apartment and we would have stayed there if it hadn’t cost us an arm… (and we would have had to get rid of our neighbors but whatever… !;-))

Si je raconte tout ça, ce n’est pas simplement pour exorciser mon traumatisme de recherche de logement, c’est surtout parce que c’est le genre d’article sur lequel j’aurais moi-même aimé tomber pour en savoir plus sur la réalité du terrain ! Si vous êtes dans cette situation, bon courage ! Et puis pour les autres, ça vous donne un aperçu de ce qui m’a principalement préoccupée pendant ces premières semaines 😉

If I’m telling all of this, it’s not just to write about my trauma of finding accommodation – it’s mostly because it is the kind of article I would have liked to read myself to know a little bit more about what was actually going on! If you’re in that kind of situation, best of luck to you! And for everyone else, it gives you some insight on what was mostly worrying me during those first few weeks 😉

Promis, le prochain article sera plein de jolies photos de Dublin ou de Cork, selon mon inspiration du moment ! Pour vous mettre dans le bain, vous pouvez toujours retrouver mes précédents voyages en Irlande ici 🙂 Et évidemment, je vous attends sur ma page Facebook !

Publicités