Aux alentours de Dublin : Glendalough et la vallée de la Boyne

Même à Dublin, il n’est pas nécessaire de s’éloigner beaucoup pour découvrir des paysages époustouflants.

Moi qui n’adore pas la voiture, je dois cependant avouer que le meilleur moyen de découvrir les paysages irlandais reste de se perdre sur les routes plus ou moins sinueuses. Ce fut une nouvelle fois le cas lorsque nous avons exploré les monts Wicklow et le Wicklow National Park.


Glendalough, « la vallée des deux lacs », est un passage obligatoire pour tout touriste dans le coin. Ce fut la demeure de Saint Kevin, un ermite du VIème siècle.

Glendalough Upper Lake

St Kevin’s Cell

Glendalough abrite également le site d’une impressionnante cité monastique. Ce cimetière ne vous rappelle-t-il pas un peu ceux de Londres ?

Vous pouvez remarquer la Tour Ronde, tour clocher haute de 30 mètres qui servait de repère pour les voyageurs et de tour de guet.

Au pied des monts Wicklow se trouvent les jardins de Powerscourt (entrée payante) et sa cascade (entrée payante également !). Faute de temps, nous ne sommes allés qu’à la cascade.

L’endroit est très beau mais encore une fois, déception face à la présence de voitures et de déchets partout sur le site… Les locaux viennent préparer leur barbecue à côté de leur voiture et ne semblent pas connaître l’existence de poubelles.

En repartant, nous continuons d’arpenter les magnifiques montagnes de Wicklow pour arriver au Lac Tay. Un des plus beaux paysages du séjour. Le lac n’est pas visible depuis la route et s’étend soudainement après quelques minutes de marche au milieu de nulle part. La couleur du lac qui s’échoue sur la plage rappelle, selon certains, la teinte d’une pinte de Guinness.

Lough Tay

Le lendemain, nous visitons la vallée de la Boyne, où se situe le plus important ensemble préhistorique mégalithique d’Europe (rien que ça !) : Brú na Bóinne, qui figure au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Attention : il faut s’y rendre très tôt pour éviter l’attente. Arriver dès l’ouverture permet également d’éviter la déception de se faire refuser l’entrée, car les places sont limitées et distribuées par ordre d’arrivée sur le site.

L’ensemble archéologique est composé de trois tombes à galleries : Dowth, Newgrange et Knowth. Il n’est possible de visiter que Newgrange et Knowth, en suivant une visite guidée. En attendant l’horaire de sa visite, il est conseillé de faire un tour à l’exposition au centre d’accueil, qui permet déjà de se plonger dans l’histoire du site et de tenter d’en comprendre les mystères…

En effet, ces tombes, érigées aux alentours de 3300 avant Jésus Christ, n’ont pas fini de dévoiler leurs secrets. A quoi servaient ces tombes ? Que signifient les symboles sur les pierres ? Quel est le lien entre ce site et d’autres sites mégalithiques ?

Knowth

Newgrange

A l’intérieur du tumulus de Newgrange, à chaque solstice d’hiver, la lumière pénètre doucement le long couloir jusqu’au coeur de la chambre funéraire. Pendant la visite, ce moment incroyablement émouvant est recréé pour la poignée de touristes autorisés à rentrer.

Autre ambiance, à quelques kilomètres de Drogheda. Si vous êtes à la recherche de croix sculptées, vous pouvez trouver l’une des plus belles d’Irlande à Monasterboice : la croix de Muiredach. Elle a la particularité d’être sculptée sur toutes ses faces.

Monasterboice Cemetery

North Cross

Vous hésitez toujours à aller en Irlande ? J’ai encore un dernier article en réserve pour vous convaincre ! 😉

Et pour ne rien louper de mon passionnant été (si, si, je vous jure), n’hésitez pas à aller aimer ma page Facebook 🙂

Publicités