Une voyageuse qui a perdu le goût du voyage ?

J’ai commencé à écrire des passages de cet article au printemps, et je l’ai terminé en septembre… Il est peut-être-temps de le publier ! Au programme, un gros changement de perspective dans ma vie : ma relation au voyage.

Passage à Tours : un thème nourriture ?

Fin juin, je me suis rendue compte avec effroi que nous n’avions pas quitté Toulouse pendant six mois, ce qui représente un triste record pour Ciaran comme pour moi. Jamais nous ne sommes restés si longtemps sans bouger. Même petite, je partais au moins chez mes grands-parents ou faire une petite visite hors de Tours. Six mois à rester dans la même ville, le cauchemar d’une voyageuse comme moi. Et pourtant, cette fois-ci, bien que j’avais besoin de changer d’air, je n’avais pas ressenti cette oppression que j’ai pu ressentir dans le passé, lorsque je restais trop longtemps au même endroit.

Strasbourg

Depuis octobre 2019, mes rapports au voyage et aux voyages ont évolué. J’ai été tellement épuisée, ai cru de nombreuses fois atteindre mes limites pour finalement toujours les repousser. Je ne voulais qu’une chose : être tranquille, dormir, ne rien faire d’autre que ce que j’avais envie de faire, vivre au jour le jour sans pression. Finies mes envies de découvertes, de road trip, de longs voyages, de nouvelles destinations. J’avais besoin de connu, de familier, de soutien, de réconfort. Je me suis demandé si cela serait passager : après plus d’un an, non. Je n’ai même pas l’énergie de planifier un voyage. Je ne suis même pas envieuse quand je vois des photos de vacances à l’étranger. J’ai également été tellement déçue depuis l’été 2019 par différents voyages annulés : l’Islande, le Japon, l’Irlande à trois reprises… et même un simple week-end à Perpignan ! Je pense qu’au fond de moi, je veux m’éviter une nouvelle déception, en ne prévoyant rien de spécial, ou bien à la dernière minute. L’inverse de ce que j’ai toujours été. Je ne dis pas que je ne voyagerai plus jamais. Simplement que j’ai besoin aujourd’hui de m’écouter, de rester un peu en place. Peut-être le temps de me ressourcer et ensuite de m’ennuyer. Ou peut-être le temps d’accepter que j’aie changé de perspective, et que c’est tout aussi bien.

 

Nantes

En octobre 2019, quand mon voyage au Japon a été annulé et que je me suis rendue compte que je n’allais pas pouvoir voyager pendant une durée indéterminée, d’au minimum un an, je me suis dit que ce serait très difficile à gérer. Comment allais-je supporter de voir des photos de voyages, d’entendre parler de projets de voyages ? Comment allais-je réussir à ne plus rien planifier, ne plus avoir envie de partir à tel ou tel endroit ? La réponse ne m’est évidemment pas arrivée immédiatement. Les premières semaines j’étais trop occupée pour y penser, et j’avais du mal à digérer l’annulation du Japon. Assez rapidement après, j’étais tellement fatiguée dans tous les sens du terme que je rêvais simplement de vacances à ne rien faire, d’une pause loin de tout, à parler d’autre chose que du cancer, à penser à autre chose que le cancer. Mais je n’avais pas envie de voyager de ma façon habituelle : dans un endroit choisi bien à l’avance, pour une raison précise, en planifiant la visite.

Saint-Gilles-Croix-de-Vie

L’année dernière, j’avais déjà commencé à lâcher prise sur l’organisation de certains voyages, notamment sous l’influence de Ciaran qui lui préfère juste flâner sans but précis. A présent, moi qui étais effrayée à l’idée de passer une année sans voyager, car je n’avais jamais arrêté de voyager pendant une période si longue, ai une approche totalement différente. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai totalement perdu mon goût du voyage. Je voyagerai à nouveau, quand je le pourrai, mais différemment. Je n’ai plus envie de rentrer dans cette compétition à travers le globe, cette course aux destinations, à laquelle je participais plus ou moins inconsciemment. Je n’ai plus envie de réfléchir à la liste de tous les endroits que je rêve de découvrir. Je n’ai plus envie de tout planifier à la demi-journée près, à penser à la prochaine étape avant même d’en avoir terminé une. Réel changement de perspective ou résignation face à la situation ? Seul l’avenir nous le dira !

Cet été, j’ai passé des vacances complètement différentes de celles dont j’avais l’habitude. Alors qu’en temps normal, je prévois mes vacances d’été dès janvier-février, cette année, jusqu’à fin juin, je ne savais pas précisément ce que j’allais faire – COVID-19 oblige, on a sûrement tou.te.s vécu ça en 2020. Je n’avais envie que de passer du temps avec mes proches, me reposer et me faire chouchouter. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé.

Cet été, je me suis laissée aller par le temps qui passait, le temps qu’il faisait, le temps dont j’avais besoin. Je ne me suis pas mis d’objectifs ni de limites. Encore moins de réveil le matin. J’ai rendu visite à plusieurs proches, et je n’avais aucune attente à part profiter. Le mieux dans tout ça ? J’avais l’impression de revivre. D’avancer. Et je n’avais pas envie de m’arrêter. 

Dommage que la vie en ait encore décidé autrement.

2 commentaires sur “Une voyageuse qui a perdu le goût du voyage ?

  1. Coucou 🙂 Encore une fois un très bel article, merci de partager ces réflexions avec nous. Je ne suis pas vraiment surprise de ce que tu écris, avec le covid beaucoup de choses ont été remises en perspective je trouve, alors avec l’épreuve du cancer que vous avez dû traverser en plus… Je pense que les choses évoluent par phases, en tout cas c’est ce que je me dis. Par contre la fin de ton article m’a inquiétée… Courage à vous.
    Aurélie.

    Aimé par 1 personne

    1. C’était un article compliqué à publier, car quand je l’ai écrit j’étais dans une excellente phase et début septembre il s’est passé un autre drame dans ma vie et tout a basculé à nouveau… D’où la dernière phrase. J’en parlerai peut-être en détail un jour, ou peut-être pas, je verrai comment je le sens ! Mais je m’apprête à publier un nouvel article positif 😉

      Bises !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s