Lanzarote, Canaries : Fondation Manrique, Volcan El cuervo

Cinquième journée sur Lanzarote, îles Canaries. Le début de la série, c’est ici !

Première activité de la journée : la fondation César Manrique. On avait visité sa maison le deuxième jour : il s’agissait en réalité de sa deuxième résidence, la première étant maintenant reconvertie en galerie d’expositions. On y trouve différents artistes espagnols en plus d’oeuvres, croquis et projets de Manrique. Le lieu est à nouveau superbe et parfaitement inscrit dans le paysage. Manrique a même utilisé le phénomène de « bulles volcanique » pour les transformer en petits recoins cosy.

Une bulle volcanique aménagée

On achète des sandwichs à la fondation et on va les manger au volcan El Cuervo. La balade, magnifique à nouveau (mot sponsorisé pendant le voyage), fait passer autour du volcan et descendre dans le cratère.

C’est le premier volcan à être entré en éruption en 1751, au début des six années d’activités volcaniques qui ont transformé le visage de Lanzarote.

La balade dure 1h30 au total et fait une boucle. Pas besoin de chaussures de marche, des baskets suffisent. On a croisé assez peu de touristes et tous s’arrêtent au cratère et font demi-tour – dommage ! Le cratère est évidemment une expérience mais faire le tour du volcan et marcher avec d’un côté, le volcan, et de l’autre, son immense champ de lave, c’est quelque chose aussi.

A l’intérieur du cratère

On repasse par la parc national de Timanfaya pour y voir les chameaux – qui sont en fait des dromadaires mais que tout le monde sur l’île appelle chameaux (pourquoi pas). On peut se payer une balade en dromadaire-chameau au milieu des volcans et champs de lave ou simplement aller au petite centre s’informer sur l’histoire de ces animaux sur l’île (pause pipi gratuite également en passant…!). Ils y sont utilisés depuis le XVIème siècle et servent à tout : agriculture, transports de biens et de personnes, activités touristiques. Peu d’animaux peuvent vivre sur une terre aussi hostile que celle des volcans, le dromadaire est donc parfait car il a besoin de peu d’eau. J’aurais bien aimé en savoir plus sur le traitement de ces bêtes. Je me pose toujours la question quand les animaux sont utilisés à des fins touristiques.

On prend ensuite des petits sentiers rocailleux qui font vibrer la voiture pour aller sur une plage de sable noir, playa de la madera, au milieu de… champs de lave ! Je ne m’en lasse pas, je les trouve fascinants. On est seuls au monde et je me mets à moitié en maillot de bain !

On clôt le séjour la semaine prochaine avec encore plein de belles photos 🙂 See you then!

4 commentaires sur “Lanzarote, Canaries : Fondation Manrique, Volcan El cuervo

  1. Aller, je rattrape mes 23000 ans de retard sur la blogosphère 😛 Merci pour ces photos toujours aussi sublimes.
    Concernant les touristes qui faisaient tous demi-tour au niveau du cratère du volcan, ne serait-ce pas finalement un mal pour un bien ? C’est quand on voyage qu’on se rend bien compte du caractère très…très…bêêêê de l’humanité 😆 surtout on ne s’écarte pas du cheptel !

    Aimé par 1 personne

    1. 23000 ans de retard, tu rigoles, qu’est-ce que je devrais dire 😀
      Oui au moins on était tranquilles sur tout le reste du tour du volcan, et l’endroit était paisible et propre ! C’est tellement courant de voir les touristes aller au plus vite et visiter le minimum juste pour cocher une case :/

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s