Une année en Allemagne / A year in Germany

Cette année fut plus que mouvementée, et définitivement pas la meilleure de ma vie. A l’aube d’un énième nouveau départ, j’avais tout de même envie de me pencher sur ces onze derniers mois.

This year was more than eventful, and definitely not the best of my life. At the dawn of yet another new start, I still wanted to look back at those last eleven months.

Si je devais résumer cette année en deux mots, je choisirais : ascenseur émotionnel.

If I had to sum up this year in two words I’d choose: emotional rollercoaster.

J’ai eu des moments de … I had moments of…

frustration. L’installation n’a pas été de tout repos, et les embrouilles administratives en tout genre nous auront suivis absolument jusqu’au bout du bout, sans parler des frustrations simplement liées aux différences culturelles, qui ne m’auraient sûrement pas paru aussi pénibles si elles avaient été isolées.

frustration. Settling down wasn’t easy and the many admnistrative troubles will have followed us really from beginning to the very very end. I’m not even talking about the frustrations merely linked to the cultural differences, that probably wouldn’t have seemed so annoying had they been isolated.

déception. Je pensais pouvoir vraiment améliorer mon allemand et les progrès ont été très lents, car je n’avais pas besoin de parler allemand dans ma vie quotidienne. Mes attentes au travail n’ont également pas été atteintes.

disappointment. I thought I would be able to really improve my German but my progress was really slow because I didn’t need to speak German in my daily life. My expectations at work were not reached either.

déprime. Celle qui m’a suivie la majorité de l’année et qui n’est jamais réellement partie. Certains matins je pleurais dès le petit-déjeuner et je me contentais de survivre. Ces jours-là me semblaient insurmontables, passer la journée paraissait une épreuve incroyable. Je ne voyais aucun intérêt à rien, aucune perspective, je n’avais envie de rien et juste me lever représentait un exploit en soi.

depression. The one that followed me most of the year and that never completey left. Some mornings I was crying from breakfast on and I was only surviving. Those days seemed unbearable. Going through the day seemed like a really terrible thing. I couldn’t see the point of anything, couldn’t see any perspective, I didn’t feel likedoing anything and just getting up was an achievement in itself.

colère. D’autres jours, c’est la colère qui l’emportait. Pourquoi est-ce que tout est si compliqué ? Pourquoi est-ce que tout fonctionne de cette drôle de façon ? Pourquoi est-ce que tout le monde est moche et vieux ? Pourquoi est-ce qu’on me regarde comme ça dans le tram ? Pourquoi est-ce que je suis venue ici ? Pourquoi est-ce que je RESTE ici ?

anger. Other days, anger would win over. Why is everything so complicated? Why does everything work in this weird way? Why is everyone ugly and old? Why do they look at me like that on the tram? Why did I come here? Why am I STAYING here?

indifférence. A quelques périodes, la déprime et la colère laissaient place à l’indifférence. Plus rien ne m’affectait, je me fichais de tout, je laissais couler les jours en attendant la fin – sans vraiment savoir la fin de quoi.

indifference. At other times, depression and anger made way for indifference. Nothing was affecting me anymore, I didn’t care about anything, I was letting the days flow by, waiting for the end – without really knowing the end of what.

tristesse. La tristesse allait de pair avec la déprime : je n’étais pas triste de la situation mais triste d’être déprimée, triste de ne pas réussir à m’en sortir facilement, triste d’avoir traîné mon mari là-dedans, triste de ne pas être aussi forte que les autres.

sadness. Sadness was going hand in hand with depression: I wasn’t sad about the situation but sad of being depressed, sad of not being able to get over it easily, sad of having dragged my husband into that, sad of not being as strong as others.

ennui. J’ai arrêté de compter les jours de travail où j’attendais simplement une heure correcte pour partir, sans avoir rien fait du tout entre temps.

boredom. I stopped counting working days when I would just wait for an appropriate time to leave, without having done anything in the meantime.

solitude. Je n’ai pas lié de fortes relations, à une exception près, et je me suis sentie très régulièrement seule et à part, avec cette terrible sensation que je ne souhaite à personne, celle de ne pas appartenir à cet endroit, à ces gens, à ce monde.

loneliness. I didn’t make real strong relationships, except for a very few, and I very often felt lonely and out of everything, with this terrible feeling that I wish no one would ever experience, that of not belonging to this place, to those people, to this world.

joie. Malgré tout, je n’ai pas été malheureuse pendant onze mois, et j’ai eu de beaux moments de joie par-ci par-là, peut-être juste assez pour tenir le coup.

joy. Despite all that, I wasn’t unhappy for eleven months and I had beautiful moments of joy here and there, perhaps just enough to cope.

voyages. J’avais beaucoup de projets de voyages et les seuls que je n’ai pas pu réaliser sont dus au manque de temps ! J’ai visité trente-trois nouveaux endroits en onze mois, sur quatre nouveaux pays au total.

travels. I had a lot of travel plans and the only ones I wasn’t able to fulfill were because I was lacking time! I visited thirty-three new places in eleven months, in a total of four new countries.

réussite. J’ai quand même vraiment amélioré mon allemand, je n’ai plus aussi peur quand je dois prendre la parole, j’arrive à écrire spontanément sans réfléchir trois heures, et j’ai eu mon B2 !

achievement. I still really improved my German, I am not so afraid of speaking, I am able to write spontaneously without thinking for three hours and I passed my B2!

succès. Un synonyme de réussite, certes, mais je voulais insister sur notre gros projet de l’année, car c’était un travail monstre mais un franc succès : l’organisation de A à Z d’un échange de jeunes de 41 participants et 5 pays sur 11 jours. C’était la meilleure partie de mon SVE, et non seulement on a grave géré, mais j’ai également vraiment appris énormément.

success. A synonym for achievement, alright, but I wanted to insist on our big  project of the year, because it truly was a huge task but also a great succes: the full organization of a youth exchange with 41 participants, 5 countries, over 11 days. It was the best part of my EVS and not only did we totally rock it but I also really learnt a lot.

épanouissement. Entre moments négatifs et quand je voyais un peu la lumière au bout du tunnel, j’ai tout de même grandi, appris, mûri.

fulfillment. In between negative moments and when I would sometimes see the light at the end of the tunnel, I grew up, learnt, became more mature.

découvertes. J’ai beaucoup appris sur l’Allemagne, sur d’autres pays mais également sur moi-même. Peut-être que j’avais besoin d’une année charnière, où me perdre m’aiderait à me trouver.

discoveries. I learnt a lot about Germany, about other countries but also about myself. Maybe I needed a transitional year to be able to get lost to find myself.

fierté. Tout de même, je peux être fière de ce que j’ai accompli, et on ne se félicite jamais assez ! Malgré les échecs personnels, je suis fière d’avoir essayé. D’avoir déménagé à l’étranger pour la quatrième fois, d’avoir progressé en allemand, de ne pas avoir complètement abandonné même quand j’étais au fond du trou, d’avoir brillamment organisé notre échange de jeunes avec Katya, d’avoir accepté que mes envies et besoin avaient changé… et d’avoir trouvé un nouveau travail dans un nouveau domaine et une nouvelle ville !

pride. Anyway, I can be proud of all I have achieved, and we never congratulate ourselves enough! Despite some personal failures, I am proud I tried. I am proud I moved abroad for the fourth time, I am proud I improved my German, I am proud I didn’t give up even when I was completely down, I am proud we brillantly organized our youth exchange with Katya, I am proud I have accepted that my wishes and needs have changed… and I am proud I found a new job in a new field and a new city!

Je mentirais si je disais que je ne suis pas morte de trouille devant ce qui nous attend, mais je suis prête à relever le défi.

I would lie if I said I am not dead scared of what’s going to happen next but I’m ready to take up the challenge.

12 commentaires sur “Une année en Allemagne / A year in Germany

  1. Félicitation pour le B2 ! Bon, ton allemand il est vraiment bien quand même ! B2 c’est pas rien ; je comprends d’autant plus la frustration que tu as dû éprouver alors que la langue n’était pas réellement un problème …
    J’imagine que le fait que tes précédentes installations à l’étranger s’étaient relativement bien passé fait que tu es tombée d’autant plus haut ; c’est le risque qu’on oublie quand on a l’habitude des trucs qui fonctionnent bien. Une fois que ça coince on se demande ce qu’on a fait de différent. Ahlala … je croise les doigts pour que ça soit pas le cas pour moi cette année …
    « morte de trouille » ?! ah ce point ? j’suis sûre qu’après l’épreuve de l’Allemagne t’es prête à tout (cela dit une petite période de repos entre les deux t’aurait surement été utile pour reprendre tes esprits ^^)
    화이팅 !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci merci pour tes félicitations 😉 J’espère que je vais pas perdre tout mon allemand ici, j’ai vu qu’il y avait des tandems et je vais essayer d’en faire un !
      C’est vrai que je n’avais pas du tout peur en partant vu que je n’avais jamais eu de problème, mais bon, shit happens!
      Du coup le « morte de trouille » je te l’ai expliqué en vrai 😉 Mais déjà après 6 jours ici je vois que tout se passe bien pour le moment 😀

      J'aime

  2. C’est courageux de se remettre en question et d’accepter les résultats de cette introspection.
    Toutes ces épreuves t’ont certainement rendue plus forte et prête à mordre à pleines dents dans ta nouvelle aventure !

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup le fait que tu ai parlé du plus dur en premier avant de terminer ton article sur ce qui s’est bien passé, c’est positif et ça montre que, malgré toutes les déceptions, frustrations et mauvais moments, on peut aussi en tirer du bon et croire au fait que l’avenir peut-être meilleur ! Je suis désolée pour toi de lire toutes ces phases de doutes, de colère et de déprime par lesquelles tu es passée, le fait d’être dans un nouveau pays auquel tu n’as pas l’impression d’appartenir n’a pu faire que de découpler ces sentiments ! J’espère que toutes les belles choses qui te sont arrivées aussi vont constituer un rocher auquel t’accrocher pour affronter la suite 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’ai essayé de terminer sur une note positive, même si en réalité les deux dernières semaine là-bas ont été difficiles… J’essaie quand même de réfléchir à ce que ça m’a apporté mais je suis malgré tout BIEN HEUREUSE d’être partie haha 🙂
      Mais tu as raison, les mauvaises expériences m’ont aussi forgée 🙂 Merci pour ton commentaire ❤

      Aimé par 1 personne

  4. Arf, je suis sûre que tu vas gérer comme une bête et que vous aller faire pétiller Toulouse 😀 En plus, ça sera forcément plus simple, tu seras plus proche de ta famille, non ? Et puis c’est pas la même chose, là tu seras en France et on a beau dire, c’est toujours plus simple de se faire des amis quand on est dans l’univers de sa langue maternelle.
    Cette expérience en Allemagne a l’air de t’avoir apporté beaucoup, positif comme négatif et je suis certaine que dans quelques temps, tu réaliseras d’autres apports que tu n’avais même pas soupçonnés. Quoi qu’il en soit, cette aventure se termine bien et c’est très agréable de lire ce bilan nuancé, mais constructif.
    Belle installation à Toulouse et bon courage pour le déménagement, l’installation toussa toussa 😛

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Manon 🙂 C’est vrai que là tout est plus facile, et on est ravis d’être ici… On se sent déjà beaucoup plus épanouis et au final, je parlais de peur à la fin de l’article, mais après 6 jours ici je me sens déjà bien et prête ! 🙂 J’ai surtout peur que ça ne fonctionne pas comme on le voulait, car l’an dernier on s’était dit qu’on resterait en Allemagne et ça n’a pas marché, et là on veut rester à Toulouse et j’ai peur que ça fasse pareil, pour X raisons… Et on en a vraiment marre de déménager et jamais avoir d’attaches, donc là je veux m’investir à fond et on verra bien 🙂

      J'aime

  5. Bel article de conclusion au chapitre allemand ! Je crois moi aussi que même dans les moments pourris, on avance… C’est peut-être même dans ces moments là que l’on avance le plus, finalement. Bravo à toi en tout cas, et je te souhaite une bonne installation dans votre nouvelle vie (à Toulouse c’est ça ?) Grosses bises !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui tu as tout à fait raison, finalement c’est en en se relevant de mauvaises passes qu’on arrive à grandir le plus 🙂 Et puis il faut bien que ça arrive de temps en temps, si la vie était un long fleuve tranquille ça ne serait pas très palpitant j’imagine 😛
      Oui on est à Toulouse maintenant 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s