Mon shampoing solide maison / My homemade solid shampoo

Le mois dernier, je vous ai annoncé que je me lançais dans une nouvelle rubrique sur le blog, pour vous parler de mes pensées et petites victoires dans le domaine du zéro déchet. Mon article a été vraiment bien reçu, avec plein de gentils commentaires très encourageants ! Ca m’a un peu mis la pression, je me suis dit « mince, dans quoi me suis-je lancée ?! » et je me suis demandé si j’allais pouvoir tenir cette rubrique comme il se doit… J’ai donc décidé de ne pas me lancer d’objectif précis, mais juste de vous en parler quand j’avais le temps, entre deux articles de voyage et de mariage !

Last month, I announced that I would launch a new category on the blog, to talk about my thoughts and small victories on zero waste. My article was very well welcomed, with a lot of nice and very encouraging comments! I felt a bit of pressure, I told myself « damn, what have I started?! » and I wondered if I would be able to properly update this section… I thus decided I wouldn’t set myself a precise goal, but I’ll just write about it when I have the time, between two travel and wedding articles!

J’ai longtemps hésité pour décider avec quel article commencer. Le zéro déchet dans la cuisine ? Dans la salle de bains ? Les serviettes hygiéniques lavables ? Le dentifrice maison ? Le « no-poo » ? Le maquillage ? L’épilation ? Je vous raconterai ça en temps voulu, mais aujourd’hui je vous parle de mon shampoing solide maison ! (et oui comme vous le voyez j’ai une tripotée de sujets en tête !)

I hesitated for a while about which article to start with. Zero waste in the kitchen? In the bathroom? Reusable sanitary pads? Homemade toothpaste? « No-poo »? Makeup? Epilation? I’ll talk about all that in due time, but today I’ll write about my homemade solid shampoo! (and yes, as you can see I do have loads of topic in mind!)

J’ai commencé à utiliser du shampoing solide en janvier 2017, quand j’ai eu pour Noël un shampoing solide Lush. J’avais envie d’arrêter le shampoing liquide industriel plein de mauvais produits chimiques (boooouuh). J’ai adoré ce shampoing solide, il m’a duré plus de 6 mois. Il laissait mes cheveux parfumés, doux, démêlés, et je n’avais besoin de faire qu’un shampoing par semaine. Si je devais racheter du shampoing, c’est vers lui que je me tournerais sans aucun doute ! Mais bref, n’ayant pas d’actions chez Lush, je reviens vers mon sujet : MON shampoing fait de MES grandes mains marron.

Si j’étais si contente de mon shampoing solide Lush, pourquoi j’ai décidé de faire le mien ? Quelle excellente question ! J’avais juste envie de me lancer dans la fabrication de mes cosmétiques, et comme mon shampoing se terminait, j’ai commencé par ça. J’ai utilisé la recette du livre « Famille presque zéro déchet » de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret – que je conseille vivement, en passant ! Pas besoin d’avoir une famille pour s’en servir (au cas où vous penseriez que j’aie des bébés cachés), c’est une vraie bible pour les débutant-es, pleine de bons conseils faciles à mettre en place !

I started to use solid shampoo in January 2017, when I got a Lush solid shampoo for Christmas. I wanted to stop using industrial liquid shampoos full of bad chemical products (booooh). I loved that solid shampoo, it lasted more than 6 months. It left my hair perfumed, soft, detangled, and I only needed to have one shampoo per week. If I had to buy shampoo again, I would choose this one without a doubt! But anyway, I don’t have any shares at Lush so let’s go back to my topic: MY shampoo, made by MY very own big brown hands. 

If I was so happy with my Lush solid shampoo, why did I decide to make mine? What an excellent question! I just felt like making my own cosmetics, and since my shampoo was ending, I started with it. I used the recipe in the book « Famille presque zéro déchet » by Jérémie Pichon and Bénédicte Moret – it’s in French but I can only recommend it. You don’t need to have a family to use it (in case you were thinking I had hidden babies), it’s a real bible for beginners, full of good tips easy to put into practice!

La recette que j’ai suivie, donc : / The recipe I followed:

  • 30 g de Tensioactif Sodium coco sulfate (SCS) / 30 g of Sodium Coco Sulfate Surfactant (SCS)
  • 30 g de Tensioactif Lauryl Sulfocétate (SLSA) / 30 g of Sodium Lauryl Sulfoacetate (SLSA)

Là on s’arrête déjà… 30 g de quoiii ? Oui j’ai eu la même réaction ! Ces tensioactifs vont donner le pouvoir moussant à votre shampoing.

OK so let’s stop here already… 30 g of whaaat? Yep, I had the same reaction! Those surfactants will make your shampoo foam.

  • 10 g d’eau / 10 g of water 
  • 5 g de glycérine végétale / 5 g of vegetable glycerin 
  • 10-15 g d’huile ou de beurre végétal au choix / 10-15 g of vegetable oil or butter of your choice

Pour mon premier shampoing, j’avais choisi de l’huile de coco. Ensuite, ayant découvert que l’huile de coco était en réalité controversée et que c’était pas si tip-top que ça pour la planète, j’ai essayé l’huile de germe de blé car j’en avais sous la main pour fabriquer un autre produit.

Et ensuite ? On met tout ça au bain-marie, on fait fondre en mélangeant bien. Quand la texture est assez lisse, on retire du feu et c’est presque fini !

A ce moment, on peut rajouter des ingrédients optionnels : de la poudre de plante ou d’argile, et/ou quelques gouttes d’huiles essentielles pour se faire plaiz’. Je n’en avais mis aucun la première fois, et la deuxième fois, j’ai mis un peu de poudre de henné que j’ai achetée en Inde en mai dernier.

For my first shampoo, I used coconut oil, but later on, I found out that it wasn’t that environmental friendly… So I tried wheat germ oil for my second shampoo, because I had some that I had bought for another product.

And then? You put everything in a bain-marie, you melt the ingredients and stir well. When the texture is smooth enough, you can remove it from the heat and it’s almost done! 

At that point, you can add some optional ingredients: plant or clay powder, and/or a few drops of essential oils. I didn’t put any the first time, and the second time I added some henna powder that I bought in India last May. 

Miam / Yummy

Si vous rajoutez des ingrédients, mélangez le tout. Mettez la pâte dans un moule en silicone – moi je n’avais que des moules à cupcakes sous la main et ça allait très bien, après ça dépend si vous avez envie d’une jolie forme en particulier.

A ce moment, le mien ressemblait clairement à un gros caca dégueu. Ceci est dû au mélange germe de blé + henné, mais mon premier, à l’huile de coco, était tout blanc et joli !

If you add any ingredients, stir them into the mix. Put the mixture into a silicone tin – I only had a cupcake tin and it did the job, but you can choose something else if you want a specific shape.

At that point, mine looked clearly like a big disgusting poop. This is because of the mix wheat germ + henna, but my first one, with coconut oil, was white and pretty!

La recette dit ensuite de placer le moule 5 minutes au congélateur, de mon côté j’ai laissé une quinzaine de minutes. Enfin, laissez sécher 48h à l’air libre (donc petit conseil : ne faites pas ça le jour où vous avez besoin du shampoing, il faut anticiper !). Et voilààààà !

The recipe then says to put it for 5 min in the freezer, I left it about 15 min. Finally, let it dry for 48h in the open air (so small tip: don’t make the shampoo the day you need it! Plan a bit ahead). And here you gooo!

Pour utiliser le shampoing, frottez-le simplement dans vos mains pour le faire mousser, ou directement sur votre jolie tête. Mon premier shampoing nous a duré environ 5 mois, et on l’utilisait tous les deux avec Ciaran. Il est très agréable à utiliser, facile à transporter, ne vous fera pas chier à la sécurité de l’aéroport… Je viens de faire le deuxième, je vous en donnerai des nouvelles plus tard mais pour le moment, il est très bien !

C’est franchement hyper facile, la preuve, c’est que j’y suis arrivée. Les ingrédients sont faciles à trouver et il y en a peu. Pour moi, c’est la condition pour que je fasse mes produits, et c’est pareil en cuisine : quand je vois une recette avec 50 ingrédients, dont certains infernaux à trouver, c’est bye bye direct. Vive la simplicité 🙂 Et j’ai pu faire deux shampoings avec les ingrédients que j’ai achetés, et là j’ai juste terminé le SCS mais il me reste de tout – donc c’est aussi très économique !

To use the shampoo, just rub it into your hands to create a foam, or directly on your pretty head. My first shampoo lasted about 5 months, and we both used it with Ciaran. It is very nice to use, easy to carry, won’t bother you at the airport security… I just made the second one, I’ll let you know how it goes later, but so far, it’s been very good! 

It’s really easy peasy, proof is, I managed it. The ingredients are easy to find and there are few of them. For me, it’s the condition so I make my products, and it’s the same with cooking: when I see a recipe with 50 ingredients, with some of them impossible to find, I say bye bye. I relish simplicity 🙂 And I was able to make two shampoos with the ingredients I bought, and I have only finished the SCS but I still have everything else – so it’s also very economical!

Personnellement, j’ai acheté les tensioactifs, la glycérine végétale et l’huile de germe de blé sur Aroma-Zone, que vous connaissez sûrement si vous êtes féru-es de produits cosmétiques maison ! Mais… c’est là que pour moi le bât blesse… En préparant mes produits toute seule, je cherche d’une part à obtenir des cosmétiques plus naturels, et d’autre part à réduire mes déchets. Mais quand on commande sur Internet, qu’on reçoit un colis -> paf, déchets ! Et chaque produit est emballé dans du plastique… Donc ça me fait forcément m’interroger sur ma démarche, est-ce que ce n’est pas contre productif ? Est-ce que malgré ces déchets-là, c’est toujours mieux que d’acheter ses cosmétiques dans le commerce ? C’est une vraie remise en question, donc si vous avez des avis là-dessus, n’hésitez pas à réagir en commentaire 🙂

I bought the surfactants, the glycerin and the wheat germ oil on Aroma-Zone (French again, sorry! but I also found this UK website). But… here comes the problem… With making my own products, I am looking on one hand at getting more natural cosmetics, and on the other hand, at reducing my waste. But when you order on the Internet and you get a package -> poof, waste! And every product is wrapped in plastic… So of course I question this approach – isn’t it counter productive? Despite this kind of waste produced, is it still better than buying your cosmetics? It’s a real questioning, so if you have an opinion on this matter, don’t hesitate to react in the comments 🙂

Publicités