India – Pondichéry

Comme promis, j’ai prévu une série d’articles sur mon séjour en Inde du mois de mai. Le voyage avait déjà commencé avec le marché de Pondichéry, Goubert Market. On continue avec une visite plus détaillée de la ville !

As promised, I prepared a series of articles about my trip to India, last May. The journey started with Goubert Market, in Pondicherry. Let’s continue with a more detailed visit!

La dernière fois que j’étais allée en Inde, c’était en 2003 – il y a un bon moment déjà !

Pourtant, dès les premières secondes dans la voiture qui vient nous chercher à l’aéroport, je retrouve tous mes souvenirs de l’Inde. La circulation de dingue, les concerts de klaxons, les slaloms entre piétons, scooters, rickshaws, bus. Ces bus, d’ailleurs, bondés et qui semblent venir d’une autre époque – bien lointaine ! Les chiens errants et les vaches, évidemment. Les vendeurs sur le bord de la route voire sur la route même, les tas de déchets et la pollution, mais aussi une explosion de couleurs et d’éléments qui paraissent bien extravagants pour un œil occidental. Je veux tout regarder, m’imprégner du moindre détail, tout retenir pour la dizaine d’années à venir car qui sait quand je reviendrai… mais la fatigue me prend et malgré la conduite musclée, je m’endors d’un coup.

Last time I was in India was in 2003 – a good while ago!

And yet, from the very first seconds on the car that picked us up at the airport, all my memories from India came back to me. The crazy traffic, the concerts of honks, the slaloms between pedestrians, scooters, rickshaws, buses. And those buses, crowded, that seemed to come from another age – and not a recent one! The wandering dogs and of course, the cows. People selling food on the side of the road, sometimes on the road itself, the piles of garbage and the pollution, but also colors bursting everywhere, elements that seem rather extravagant for a Western eye. I want to look at everything, to immerse myself with every detail, to remember every single thing for the dozen years to come – who knows when I’ll be back… but I am way too tired and despite the dynamic drive, I fall asleep at once.

Je ne me souviens pas de Pondichéry, juste vaguement de la nouvelle maison de mes grands-parents que l’on avait inaugurée il y a quatorze ans. Ce matin-là, il pleuvait à verses et je m’étais réveillée à l’aube avec mon frère et ma sœur dans une chambre inondée. On avait pris un rickshaw sous la pluie battante pour assister à l’inauguration de la maison. Je me souviens de cette chaleur humide si spéciale, que je retrouve aujourd’hui, bien qu’il fasse encore plus chaud qu’au mois d’août. Je me souviens également que le premier être vivant à rentrer dans la maison fut une vache, et que sa bouse était signe de chance ! Je me souviens surtout du meilleur lait que j’aie jamais bu, tout juste trait.

I don’t remember Pondicherry. I just have vague memories from my grandparents’ house that we launched fourteen years ago. That morning, it was pouring and I woke up at dawn with my brother and my sister, in a flooded room. We took a rickshaw on the pouring rain to attend the house’s launch. I still remember that very special heat, that I find again today, even though it is even hotter than in August. I also remember that the first living being to enter the house was a cow, and its patty was sign of luck! I mostly remember the best milk I have ever drunk, right from the cow.

Circuler est un enfer. Aucun trottoir, des scooters et rickshaws dans tous les sens. Il y a quelques piétons qui s’aventurent comme nous mais les gens ne sortent pas beaucoup avant la nuit tombée, quand la chaleur devient plus supportable. J’ai envie de tout prendre en photo, mais je n’ai même pas le temps de m’arrêter – on a l’impression de gêner en permanence, il y a toujours quelqu’un qui nous klaxonne pour passer. Ca ne s’arrête jamais ! La vie est aussi dingue que dans mes souvenirs. Les gens ne se préoccupent pas des autres, c’est chacun pour soi. Tout est paradoxal, il faut à la fois bouger en permanence et à la fois, la vie semble si lente. On n’avance pas vite, on est toujours ralentis par quelqu’un ou quelque chose, et il fait de toute façon trop chaud pour se dépêcher. Et pourtant, tout paraît aller à une vitesse folle tant il y a d’informations, d’odeurs, de couleurs, de bruit, de tout.

Moving around the city is a nightmare. No sidewalk. Scooters and rickshaws absolutely everywhere. A few pedestrians dare walk, as we do, but most people don’t go out before nighttime, when the heat becomes a bit more bearable. I want to take pictures of everything, but I don’t even have time to stop – I feel like I’m always bothering someone, there is always someone who honks to move on. It never stops! Life is as crazy as I remember. People don’t care about others: every man for himself! Everything is a paradox – you have to be constantly on the move and at the same time, life seems to be so slow. You can not move fast, you are always slowed down by someone or something, and it is too hot to hurry up anyway. And yet, everything seems to go at full speed as there is so much information, so many smells, colors, noises, so much of everything.

Nous sommes allées dans un temple hindou, où une éléphante est censée nous bénir avec sa trompe. Elle n’est pas toujours présente mais ce jour-là, elle y était ! J’étais ravie ! J’adore les éléphants et c’est génial de pouvoir en voir un si près de moi. Je m’approche, je suis un peu intimidée. Des enfants lui achètent des friandises et c’est drôle de la voir s’en emparer avec sa trompe. Elle s’appelle Lakshmi et elle a des jolis bracelets aux pieds ! J’ose finalement poser à côté d’elle et lui caresser doucement la trompe. C’est râpeux et tout poilu ! Je suis toute contente de l’avoir vue.

We went to a Hindu temple, where a female elephant is supposed to bless you with her trunk. She is not always there but that day, she was! I was delighted! I love elephants and it was amazing to see one so close to me. I got closer, I was a bit intimidated. Kids were buying treats for her and it was so funny to see her grab them with her trunk. Her name is Lakshmi and she has nice ankle bracelets! I eventually dared pose next to her and slowly caress her trunk. It is rough and hairy! I am so happy I saw her!

Chaque jour, il fait terriblement humide et on est moites, luisantes et collantes. Peu à peu on découvre la ville malgré les températures.

Every day is incredibly humid and our bodies are all moist, glistening with sweat, and sticky. Little by little we get to know the city despite the temperatures.

On découvre un autre quartier, où les rues sont étonamment très tranquilles. Presque pas de circulation, ça fait du bien d’être au calme. On se balade le long de la plage où l’air de l’océan nous fait un bien fou ! On oublierait presque les températures ! On voit la statue de Gandhi et en face, celle de Nehru. On fait un petit détour par la Ville Blanche et l’église catholique de Notre Dame des Anges. La lumière en plein jour est différente de celle en France. Elle est très dure et plus aveuglante. Le ciel bleu apparaît blanc sur les photos.

We discovered another part of the city, where streets are surprisingly very quiet. Almost no traffic, it felt so good to have some peace. We walked along the beach where the ocean air did us great good! We almost forgot about the temperatures! We saw Gandhi’s statue and in front of it, Nehru’s. We made a detour to see the White Town and the Catholic church, Our Lady of Angles. The daylight is different than in France. It is quite strong and blinding. The blue sky seems to be white on my pictures.

Front de mer – Sea front

Gandhi

On trouve par-ci par-là des points d’eau potable – Here and there you can find drinking water 

Joueurs de pétanque ! – Pétanque players!

Nehru

On se promène dans le parc Bharathi, bien agréable. Le jour commence déjà à décliner mais dès que l’on s’éloigne de l’océan et qu’on revient vers l’agitation de la ville, la chaleur nous retombe dessus.

We walked in Bharathi Park, a lovely park. The day is already going down but as soon as you walk away from the ocean and you get closer to the city bustle, the heat strikes again.

Le dimanche, sur Mahatma Gandhi Road, le bazar habituel est multiplié puissance 10 : c’est le jour du Sunday Market ! Un immense marché où on trouve de tout et de rien à des prix risibles…

On Sunday on Mahatma Gandhi Road, the usual mess is magnified: it’s Sunday Market! A huge market where you can find everything for nothing…

Le soir tombe rapidement, et la chaleur devient légèrement plus supportable – à ce moment, on a comme l’impression que tout le monde sort de chez soi. La nuit est encore plus agitée que la journée !

The night is quickly falling and the heat starts to be slightly more bearable – at that moment, it’s as if everyone is going out! Night time is even crazier than during the day!

A bientôt pour la suite – vous lirez tout ça alors que je serai en lune de miel au Québec ! 🙂

See you soon for the next articles – I’ll be on our honeymoon in Quebec as you’ll be reading them! 🙂 

11 commentaires sur “India – Pondichéry

  1. Je ne connais pas l’histoire de Pondichéry, est-ce une ancienne colonie pour que les rues soient aussi en français ?
    En tout cas ça a l’air d’être une sacrée aventure !
    J’aime beaucoup la maison verte avec les bananiers dedans 🙂
    -et celle du chien avec le ballon coeur ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est une ancienne colonie française ! C’est pour ça que ma mère a suivi sa scolarité en français même là-bas 🙂 Mais maintenant à part quelques vestiges comme les noms de rues, on ne ressent plus vraiment la présence française.
      J’adore le chien avec le ballon aussi, c’était une rencontre marrante !

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne comprends pas du tout le tamoul ! J’ai essayé maintes et maintes fois de l’apprendre mais c’est vraiment trop différent du français. Ma mère avait décidé de ne pas nous le parler quand on était petits. Quand j’étais au lycée on avait dit qu’elle me donnerait des « cours » mais on a jamais réussi ! Je pense que si j’habitais là-bas pendant un moment, j’y arriverais, mais ce n’est absolument pas dans mes plans… ^^

        J'aime

      2. Ah mince ! Je trouve ça tellement beau quand des enfants de deux nationalités sont bilingues -j’en aurais rêvé pour moi-même. Une raison en particulier pour ne pas le parler avec vous ?

        J'aime

      3. Oui moi aussi je trouve ça chouette, d’ailleurs notre / nos enfant(s) (je ne veux pas m’avancer sur le chiffre ^^) le sera/seront forcément et mon mari se renseigne déjà sur comment gérer ça haha ! J’ai fait des études de sciences du langage et le bilinguisme/multilinguisme chez les enfants me fascinait !
        Pour en revenir à ma propre histoire, ma mère a choisi de ne pas nous le parler parce qu’elle ne voulait pas d’un lien spécial que mon père n’aurait pas, car lui ne parle pas tamoul et il n’aurait pas compris nos échanges. Peut-être aussi qu’elle ne voulait pas d’une façon supplémentaire qu’on soit stigmatisés… perso avec ma tête marron et mon prénom, je ne compte plus les remarques racistes qu’on me fait, si j’avais en plus eu une langue « exotique » (je déteste ce mot ^^) à ajouter à ma personnalité, ça aurait peut-être été pire… On ne saura jamais 😉

        J'aime

    1. Mes parents y sont allés avec ma soeur quand elle était toute petite, et ma première fois en Inde c’était quand j’avais 5 ans. Je ne sais pas trop comment ils ont géré mais on a survécu 😀 Peut-être que le plus difficile c’est la nourriture, déjà les adultes peuvent avoir des soucis, alors pour les enfants ça peut être pire. Question météo si vous y allez à la bonne période, c’est faisable (à Pondichéry par exemple, en janvier c’est le mieux, en avril/mai c’est vraiment l’horreur par contre. Et la saison des pluies dépend des régions).
      En tous les cas, avec un petit ou pas, je pense qu’un voyage en Inde ça ne s’improvise pas, car on ne peut pas en sortir indemnes 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s