Mariage – Trouver le sari / Finding the wedding sari

Je vous ai parlé de la quête de ma robe de mariée. En mai, je suis allée avec ma mère en Inde et nous avons été chercher mon sari de mariage. Un moment tout aussi important !

I told you about the quest for the wedding dress. Last May, I went to India with my mother and we chose my wedding sari. A moment just as important for me!

Quelques précisions sur le sari : déjà, ce n’est pas une robe. Non, car c’est… un sari ! Je m’explique : quand on porte un sari, on porte en réalité trois vêtements. Le jupon, le corsage, et l’immense bout de tissu qu’on drape d’une façon très particulière. Ce tissu est à taille unique et peut être de différentes matières. Les saris les plus précieux sont en soie (et encore, il existe beaucoup de soies différentes !) alors que les saris de tous les jours seront en coton. Les tissus sont plus ou moins souples et plus ou moins lourds : un sari qu’on met au quotidien est léger et souple, on bouge facilement dedans, il est facile à mettre. Au contraire, un sari pour une occasion est bien plus rigide et croyez-moi c’est pas facile d’aller faire pipi avec.

Some clarification about the sari: first of all, it’s NOT a dress. Well no, since it is… a sari! Let me explain a bit more: when you’re wearing a sari, you’re actually wearing three pieces of clothing. The petticoat, the blouse and the long piece of fabric that you drape in a very specific way. This one size piece of fabric can be made of different materials. The most precious ones are made of silk (and you can find many different kinds of silk!) whereas everyday saris are made of cotton. The fabric is more or less soft and more or less heavy: a sari that you can wear every day will be light and soft, you can easily move, it’s easy to put on. On the opposite, a sari that you can wear for a special occasion is more rigid and trust me, it’s not easy to go to pee when you’re wearing it.

Ce que j’adore avec les saris, c’est leur diversité : les couleurs, les motifs, les tissus… je n’ai jamais vu deux saris pareils ! Comme tout vêtement, il en existe des très chers, des qui coûtent une bouchée de pain, des magnifiques et des qui ressemblent à des torchons. Donc je vous assure, un sari n’est pas toujours beau, même si pour beaucoup de personnes hors Inde c’est forcément fascinant 😉

What I love about saris is their diversity: the colors, the patterns, the fabric… I’ve never seen two saris that look alike! As every piece of clothing, you can find very expensive or cheap ones, some gorgeous ones and ones that look like tea towels. So I can assure you that a sari is not always beautiful, even though for a lot of people outside India, it has to be fascinating 😉 

Venons-en au fait !

En Inde, la couleur du mariage n’est pas le blanc (c’est la couleur du deuil), mais le rouge et l’or. Dès que j’ai commencé à penser à mon sari de mariage, je savais que je voulais qu’il soit à dominante rouge. J’ai cherché quelques idées sur Pinterest (c’était plus facile pour moi de m’identifier aux mariées indiennes en sari qu’aux mariées exclusivement blanches quand je cherchais des idées de robes… enfin, c’est un autre débat !) et ma maman m’a dit qu’on trouverait facilement ce que je voulais. J’avais tellement hâte d’y être !

Let’s come to the point!

In India, we don’t wear white at weddings (it’s the color of death), but red and gold. As soon as I started thinking about my wedding sari, I knew I wanted it to be mainly red. I looked for a few ideas on Pinterest (it was so much easier for me to identify with the Indian brides wearing saris than to the 100% White brides when I was looking for dresses… but it’s another debate!) and my mum told me we’d easily find what I wanted. I was so looking forward to going to India!

A Pondichéry, on est allées dans un immense magasin de sari et autres vêtements indiens, comme je n’en avais jamais vu.

In Pondicherry, we went to a huge sari shop. I had never seen anything like this before!

Le magasin est organisé selon les types de vêtements : au rez-de-chaussée, en « libre-service » dans les rayons, sont placés les vêtements ordinaires et moins chers. A l’étage, c’est un autre genre de service : on s’occupe de nous personnellement. On explique ce qu’on veut et on nous propose une sélection énorme, plus ou moins adaptée à nos envies, comme j’ai rapidement pu remarquer !

The shop is organized according the kind of clothes: at the ground floor you can pick what you want and you find ordinary and cheap clothes. The first floor is a bit different: you are personally taken care of. You explain what you want and you are offered a huge selection, corresponding more or less to what you actually want, as I quickly noticed!

Je montre d’abord des photos des saris que j’ai repérés sur Pinterest. Mais le vendeur me sort des saris de toutes les couleurs sauf rouge ! Maman insiste en tamoul pour qu’on nous propose du rouge. Ca prend un petit peu de temps, comme toujours en Inde : il faut être patient avant d’avoir ce qu’on a demandé ! Les saris s’accumulent devant nous et j’ai l’impression de revivre ce moment au magasin de robes, où je ne suis satisfaite de rien de ce qu’on me propose…

I first showed pictures of the saris I saw on Pinterest. The salesman took out a lot of saris but none of them were red! My mum insisted in tamil to see red saris. It took a little while, as always in India: you have to be patient before you can get what you asked for! Saris were piling up in front of us and I had the feeling I was going through this moment at the wedding dresses shop, when I wasn’t satisfied with anything I was offered…

Après un tas impressionnant de couleurs incroyables, le rouge arrive enfin ! J’en repère un qui me plaît bien. Le vendeur propose que j’essaie le « mundani », la partie du tissu qui va sur l’épaule. C’est un peu particulier comme essayage : une vendeuse arrive et a une technique fascinante pour draper uniquement le tissu sur l’épaule et le bras, ce qui donne aussi une idée de la manche du corsage. On le met donc par-dessus les vêtements qu’on a à ce moment. Difficile de voir le résultat en photo mais moi ça me donnait une petite idée !

After an impressive amount of incredible colors, here came some red! I spotted one that I liked. The salesman suggested I tried on the « mundani », the part of the fabric that we put on our shoulder. It was quite particular: a saleswoman arrived and she had this fascinating way of draping the fabric only on the shoulder and the arm, which also gave me an idea of what the sleeve of the blouse would look like. You thus have to try it on over the clothes you’re wearing at that moment. It’s hard to see the result on the pictures but I was able to get a little idea!

Après ça, le vendeur cible mieux ce qu’il propose.

After that, the salesman targeted better what he showed us.

 

Au final, j’ai essayé seulement trois saris avant de trouver le bon. Il est rouge mais a de magnifiques motifs dorés, un superbe décolleté dans le dos, et je tombe amoureuse des détails sur les épaules et les manches. C’est le sari de ma vie, sans aucun doute ! Je me regarde dans le miroir et je me mets à pleurer en m’imaginant le porter deux mois plus tard… Oui oui, c’est bien lui !

In the end, I tried on only three saris before finding the right one. It is red but has gorgeous gold patterns, a splendid cleavage at the back and I fell in love with the details on the shoulders and the sleeves. It is the sari of my life, I have no doubt about it! I took a look at myself in the mirror and I started crying, thinking about when I would wear it two months after… Ok, it’s the one!

Une fois ce sari trouvé, notre épopée était loin d’être terminée : nous avons continué notre recherche des saris pour le mariage pour ma mère, ma grand-mère et ma tante, et également des saris pour la veille pour ma mère, ma soeur et moi. Nous devions ensuite trouver tous les bijoux et encore d’autres détails… Je vous raconterai dès que possible le mariage côté indien !

Once we found the wedding sari, our adventure there was far from coming to an end: we continued looking for the saris for the wedding day, for my mum, my grand-mother and my aunt, and we also had to find saris for the day before the wedding, for my mum, my sister and me. We then had to find all the jewels and yet other things… I will tell you as soon as possible the Indian side of the wedding!

Une des dernières étapes est de couper les corsages dans le tissu principal. On donne ensuite ce deuxième morceau à un tailleur, qui crée le corsage à notre taille. C’est en fait la seule partie du sari qui est sur mesure.

One of the last steps was to cut out the blouses from the main piece of fabric. We then had to give this second piece of fabric to the tailor, who made the blouse to measure. It is actually the only part of the sari that is to measure. 

Et enfin, ils tissent des petits « pompons » comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Finally, they weave small « pompons » as you can see below.

J’ai tout simplement adoré cette matinée à chercher ces saris, comme vous pouvez l’imaginer. Je n’aurais jamais cru avoir un jour la formidable opportunité d’aller en Inde avec ma maman pour choisir mon sari de mariage… Un des nombreux souvenirs de ce mariage à chérir toute ma vie !

I absolutely loved this morning we spent finding saris for the wedding, as you can imagine. I would never have thought I would one day have the amazing opportunity to go to India with my mum to choose my wedding sari… It is one of the many wedding memories I will cherish all my life!

Et le jour J, comment il était ce sari ? Si vous me suivez sur Facebook et/ou Instagram, vous en avez déjà eu un aperçu… (et je vous assure qu’il est rouge même s’il a des teintes orange sur les photos ;))

So the D Day, what was it like, this sari? If you follow me on Facebook and/or Instagram, you’ve already seen it a bit… (and I can assure you it’s red even though it does look orange on the picture ;))

Dois-je préciser combien j’étais heureuse ? 🙂

Do I have to mention how happy I was? 🙂 

Publicités