Deer Richmond

Pour notre dernier dimanche de Londoniens, nous sommes allés à Richmond, tout à l’opposé de chez nous. Au rendez-vous : un autre visage de Londres, un parc gigantesque et cerfs, biches et daims en liberté.

Je comptais aller à Richmond Park cet automne, pour observer les cerfs pendant la saison des amours (et aussi parce que les arbres à l’automne, c’est chouette !). Cela ne s’est pas fait pour diverses raisons, l’une d’entre elles étant que Richmond se trouve à 1h de métro de chez nous… ce qui n’est jamais très attrayant comme perspective. Ne voulant cependant pas partir sans l’avoir visité, nous avons pris notre courage à deux mains et nous avons fait le trajet jusque là-bas.

Le parc n’est pas du tout à côté de la station de métro, et en plus, il est vraiment gigantesque : il faut donc être préparés à (beaucoup) marcher. Selon le monsieur du kiosque d’informations, il faut 35 minutes de marche pour y arriver, selon le plan du parc, il en faut 30, et avec nos jambes, cela nous a pris une petite vingtaine de minutes. Tout est relatif, donc, mais cela n’a pas tant d’importance que cela car le trajet jusqu’au parc est des plus agréables et permet de découvrir le quartier, très charmant ! Il m’a rappelé un de mes aspects préférés de Londres : cette ville est toujours pleine de surprises et surtout, impossible à définir à part peut-être par le mot « multiple ». De quartier en quartier, voire d’une rue à l’autre, on a en réalité souvent l’impression de changer complètement d’univers.

Richmond Green

L’arbre à voeux pour la fête des pères

Le trajet jusqu’à Richmond Park fait longer la Tamise.

On grimpe ensuite en haut de Richmond Hill. Et là, on se dit  « on est toujours à Londres ?! ».

On arrive au parc par Richmond Gate. Le parc est réellement immense et sans carte, il est un peu difficile de s’y retrouver… Nous avons donc préféré rester sur les allées principales. Nous avons traversé le parc d’ouest en est pour nous retrouver à Roehampton Gate – cela nous a pris cinquante minutes, pour vous donner une idée de la taille du parc. En chemin, nous avons croisé les locataires du parc.

A Roehamton Gate, il est possible de louer des vélos à l’heure (mais £9.50 pour une heure… really…). Après une petite pause, on se dirige vers le sud du parc, pour ensuite visiter Isabella Plantation.

Etant déjà bien fatigués, nous avons bouclé notre circuit en remontant vers Richmond Gate, mais le parc a encore bien plus à offrir si vous avez du temps (et s’il fait un peu plus beau, ça doit toujours être encore plus agréable).

Nous partons déjà dans deux jours… et j’ai encore beaucoup de choses à vous raconter ! Bon début de semaine à tout le monde 🙂

Publicités