Take me to the seaside

Notre dernière escapade hors de Londres avant le « grand départ » : Brighton.

Comme nos dimanches à Oxford et Cambridge, la météo n’était pas de notre côté (alors que dès qu’on est sortis de l’Angleterre pour aller à Oslo et Copenhague, nous avons eu un temps radieux ! coïncidence ?). Mais malgré la pluie et la grisaille, nous avons été enchantés par la ville.

Nous avions prévu de passer une bonne partie de la journée sur la plage, mais les nuages en ayant décidé autrement, nous avons bien arpenté la ville (et passé beaucoup de temps à nous remplir l’estomac).

Pause « Cream Tea » à The Little Tea Shop in the Lanes 

Best.Scone.Ever. Moelleux à souhait, contrairement à beaucoup de scones qui sont souvent trop sec, mais sans perdre son goût légendaire.

On se laisse aller dans the Lanes, une série de mignonnes petites rues, et on tombe sur de drôles de boutiques, au milieu d’une multitude de joailliers.

Choccywoccydoodah – le nom est aussi improbable que l’endroit !

Le Pavilion, incroyable construction d’inspiration orientale. L’architecture calque celle de palais indiens, tandis que l’intérieur est décoré d’un style chinois.

Pause déjeuner à The Manor, un des nombreux cafés de Gardner Street. En effet, un des charmes de Brighton est la foule de petits cafés et boutiques indépendants.

Oui, j’ai mangé du camembert fondu sur du pain pour mon déjeuner, je ne vois pas du tout où est le problème !

Brighton Pier. Malgré la grisaille, nous nous sommes baladés le long de la jetée et sur le bord de mer.

Dernière pause avant de reprendre le train : goûter à Sugardough.

La surprise de la journée : tomber complètement par hasard sur la World Naked Bike Ride. Elle avait eu lieu la veille à Londres, mais nous n’y avions pas assisté. Sur une place, on croise soudainement des gens entièrement nus, se baladant au milieu de vélos ! Assez étonnant ! Voir des gens nus n’est pas ma passion initiale mais j’ai adoré le principe de l’événement : célébrer le corps humain et l’environnement et protester contre la culture de l’automobile. Chacun est invité à venir, plus ou moins nu, déguisé, peinturluré, ou au naturel, et l’ambiance est incroyable. Ici, pas de place pour les complexes, les prises de têtes, les jugements. On vient comme on est et tout le monde est joyeux et heureux de vivre. Ca fait un bien fou !

Quelques « highlights » de la manifestation :

Un participant qui prend un selfie avec avec des policiers

Un monsieur tout vert

Quand on m’a demandé si on pouvait prendre une photo avec moi… et que mon pauvre fiancé a dû me photographier avec des inconnus tout nus !!

Et lorsque tout le monde a enfourché son vélo, culs nus !

J’ai pris soin de masquer certaines parties du corps pour ne pas choquer d’éventuelles âmes sensibles 😉 J’espère que j’aurai réussi à vous donner le sourire avec ces photos ! 🙂 Bonne semaine à tout le monde !

Publicités