London tour

Avant de commencer cet article (très long, je m’en excuse!), je voudrais vous souhaiter à tous une excellente année 2016! Qu’elle soit remplie de… tout ce que vous voulez – si c’est à base de bonheur, choses moelleuses, tendres et pailletées, ou truc du genre 😉

Bon, alors, voilà. Déjà tout un semestre de passé dans une ville trépidante, palpitante, passionnante, fascinante… Et si peu d’articles écrits à ce sujet! Ce n’est pas que je n’ai rien à vous dire, mais plutôt l’inverse. Je ne sais jamais par où commencer, parfois j’ai juste envie de lancer une photo et vous dire « je suis allée là aujourd’hui, c’était trop cool, j’ai kiffé, allez-y si vous pouvez » mais j’aurais bien trop peur de vous décevoir! Alors aujourd’hui, au lieu de faire des choses plus importantes (enfin, qu’y a-t-il réellement de plus important que raconter ma vie sur un blog, je vous le demande (non je vous le demande pas vraiment, car mes statistiques me disent que vous lisez mes articles mais mes commentaires restent assez vides ;-)) je me lance dans un nouveau roman!

J’ai la chance de ne pas habiter très loin des sites les plus touristiques de Londres. Même si le budget s’élève avec la proximité du centre, je ne serais pas en mesure de vadrouiller autant si je vivais à plus d’une heure de toutes les attractions… Je peux donc à présent me vanter d’avoir découvert un bon bout de la ville, et même s’il me reste beaucoup à faire (plus précisément, une grande liste de musées qu’on se réserve pour les jours les plus pluvieux!) je suis maintenant capable de servir de modeste guide – ce que j’ai mis en oeuvre pendant les vacances.

Pour le nouvel an, ma merveilleuse bande d’amies de fac de SDL (Sciences du Langage pour ceux qui ne parlent pas la même langue que moi) est venue me rendre visite. Quatre copines qui débarquent, avec deux mecs en prime (+ le mien), ça en faisait du monde! Avec un point commun tout de même: l’envie de découvrir Londres sans dépenser trop. Le défi de ces trois jours fut donc de leur faire parcourir la ville avec temps et budget réduit. C’est parti!

Première difficulté: savoir ce qui est le plus indispensable à voir dans un endroit si grand et fourmillant. Je suis contre les « il FAUUUUT faire ça et si t’es allé(e) à Londres et que t’as pas fait ça t’as raté ta life! » (sans exagération aucune), donc j’ai décidé de leur montrer ce que moi, j’avais aimé visiter, et ce qui représente les clichés de Londres.

Voici donc un premier itinéraire que j’aime bien faire pour voir des classiques et en prendre plein la vue.

  • Prendre la District Line (verte) ou Circle Line (jaune) et descendre à Tower Hill. Se diriger vers la Tour de Londres et prendre plein de photos 🙂 Si vous avez le budget, allez-y, je pense que ça vaut vraiment le coup. Mais sinon, rien que se promener autour est déjà impressionnant. N’oubliez pas de lever la tête vers le haut des remparts… et attention aux lions!

SONY DSC


  • Traverser Tower Bridge et… prendre encore plein de photos! Je dois avouer que je comprends bien pourquoi ce pont est si touristique. Chaque fois que j’y passe, je trouve un nouveau détail qui me plaît, un nouvel angle que je n’avais remarqué la fois d’avant. Si vous avez de la chance, vous verrez même le pont se lever pour laisser passer un gros bateau! C’est très rigolo à voir – surtout les automobilistes qui descendent de leur voiture pour prendre l’événement en photo! Encore une fois, il est possible de payer pour visiter « Tower Bridge Exhibition ». Je ne l’ai jamais faite donc je ne peux pas vraiment vous en dire plus, si ce n’est qu’il ne faut pas avoir peur du vide!

SONY DSC

  • Essayer de ne pas se faire tuer en traversant, et redescendre sur les bords de la Tamise pour la longer. J’aime bien cet endroit car il s’y passe toujours quelque chose! Bon, par contre, c’est évidemment bondé et il faut jouer des coudes pour avancer (comme à peu près partout à Londres, en fait).
  • Arrivés à la hauteur de London Bridge se trouve Hay’s Galleria, que vous avez déjà vue en photo avec le sapin, ici. En continuant un peu plus loin, sans traverser le pont, on passe devant la très belle Southwark Cathedral et on arrive à Borough Market. L’endroit de rêve quand on a le mal du pays! Et surtout, un des plus grands et plus vieux marchés alimentaires de Londres.

SONY DSC

  • En retournant vers la Tamise, on passe par des petites rues, dont une qui abrite le musée de la prison Clink. Vous pouvez aussi faire un petit détour pour faire un coucou au galion anglais Golden Hinde II et vous arrêter au « Red Bus Shop » pour faire le plein de souvenirs kitschs.

SONY DSC

  • Continuer vers l’Ouest (en gros, ne pas revenir sur ses pas! ;)) pour arriver au théâtre de Shakespeare: le Globe! C’est un vrai théâtre, avec des vraies pièces, jouées par des vrais acteurs, mais pas seulement: on peut également… payer (ah bon?) la visite au musée. Si vous aimez bien Shakespeare, mais que vous n’avez ni le temps ni l’argent pour la visite ou une pièce, je vous conseille quand même la boutique qui est libre d’accès et très sympa (et les toilettes aussi).
  • Quelques mètres plus loin, en face du Millenium Bridge se dresse l’affreux bâtiment du Tate Modern. Je ne suis pas fan d’art moderne, même si j’ai (rapidement, du coup) visité le musée il y a quelques mois. En revanche, ce dont je suis absolument fan, c’est la vue depuis le bar du 6ème étage. Vue qui se mérite, entre l’ascenseur qui met trois heures à y arriver et le monde qui y va. Si vous avez de la chance (comme nous!! ha!), vous pouvez même boire un verre / prendre le goûter face à la cathédrale. Et si en plus, le soleil se couche sur un ciel parfait, c’est vraiment le pied!

SONY DSC

  • Traverser le Millenium Bridge pour rester dans le thème « vue parfaite de Londres » et arriver à la cathédrale Saint Paul. Sans surprise, il faut payer une blinde pour la visiter (et les photos sont interdites à l’intérieur. dommage, c’est super beau!) mais rien qu’en faire le tour est époustouflant.

SONY DSC

  • Sur la grande rue du nom de Cheapside, un peu caché, se trouve un petit centre commercial, One New Change. Ca ne paie pas de mine et pourtant, il suffit de prendre l’ascenseur jusqu’au dernier étage pour (plusieurs réponses sont possibles):
    a) prendre un verre au très snob et sélect’ Madison’s
    b) prendre une claque devant la très belle vue
    c) prendre son mal en patience et avoir un peu froid, mais rigoler beaucoup, en attendant les feux d’artifices du nouvel an, lancés de partout dans la ville

SONY DSC

  • Si vous avez encore des jambes après ça, un petit tour dans la City vaut toujours le coup. En continuant sur Cheapside, on arrive sur l’imposant Royal Exchange, et à côté, Bank of England.

SONY DSC
Un petit tour à Leadenhall Market, ici en pleine nuit…

SONY DSC

  • Et enfin, redescendre vers la Tamise pour aller voir Monument, érigé à l’endroit où a commencé le grand incendie de 1666 (et devinez quoi? on peut y monter, pour une petite poignée de livres)

SONY DSC


  • Là on est tout fatigués mais heureusement, on peut se précipiter (avec ce qu’il nous reste de force dans les jambes) à la station la plus proche, juste en face, intelligemment appelée Monument, et on reprend la District ou la Circle, ou même la Central ou la Northern! Easy peasy!

Le petit compteur de mots en bas à gauche, ce fourbe, me rappelle encore une fois que j’ai dû perdre bon nombre de mes lecteurs et qu’il est temps d’arrêter pour aujourd’hui. J’essaierai de publier un nouvel article sur Londres et mes endroits favoris dans les semaines à venir, et sinon, ce sera de Cardiff, ma prochaine destination, dont je vous parlerai!

Publicités