Oslo

S’arrêter d’écrire et s’arrêter de vivre ne rimant à rien, je tente de trouver des petits trous dans un emploi du temps toujours chargé (bienvenue dans la vraie vie) pour enfin vous raconter un de mes derniers voyages.

En effet, aujourd’hui j’ai envie de vous parler ni d’Irlande, ni de Londres mais … de Norvège! Mi-octobre, nous avions décidé de jeter notre dévolu sur Oslo. C’était la première fois que je mettais le pied en Scandinavie, un rêve devenu réalité qui ne m’a réservé que de très belles surprises…

On nous avait rabâché qu’Oslo, c’était suuuper cher, donc oui, je ne vous le cacherai pas, c’était cher. Et pourtant, nous nous en sommes sortis avec un budget ridicule grâce à … Ryanair, couchsurfing et une magnifique météo! 😉

Le vol Ryanair depuis Londres part de l’aéroport de Stansted et atterrit à celui de Moss-Rygge. Les deux aéroports sont à 50 min – 1h du centre-ville, mais sont très bien reliés donc c’est extrêmement simple de s’y rendre, même quand on ne parle pas un mot de norvégien! Nous sommes partis tôt le vendredi, ce qui nous a permis de commencer à explorer Oslo dès l’après-midi. Notre couchsurfer nous a emmenés à Frognerparken, et notamment pour y voir l’installation Vigeland. Vigeland, Gustav de son prénom, est un sculpteur norvégien dont l’oeuvre est très présente à Oslo, et notamment à Frognerparken. J’ai trouvé les sculptures assez dérangeantes, ces entrelacs de corps nus me paraissaient tristes et pessimistes, même sur fond de ciel bleu parfait.

-

En revanche, je suis comme toujours restée admirative devant la magnifique palette des couleurs de l’automne.

SONY DSC

Nous avons ensuite pris le tram (qui semblait sortir d’une autre époque, par rapport à notre tram si moderne et élégant à Tours) pour nous rendre à Aker Brygge, au bord de l’eau. C’est devenu instantanément un de mes endroits préférés de la ville et nous y sommes retournés à plusieurs reprises, pour y déjeuner en terrasse par un superbe temps, et pour paisiblement finir le week-end devant le coucher de soleil.

SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC

En rentrant, nous sommes passés par le palais royal, qui surplombe la rue principale.

SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC

Le samedi, nous avons beaucoup marché pour découvrir la ville au maximum. Nous sommes ainsi montés en haut de l’Opéra, en prenant grand soin de ne pas tomber car il avait gelé pendant la nuit – les enfants s’en donnaient à coeur joie et dévalaient la pente en glissant, alors que tous les adultes marchaient avec précaution, au ralenti, ce qui nous donnait sûrement un air de pingouin coincé!

Opera House

SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC

Nous avons ensuite remonté la rue principale, Karl Johans Gate, et avons croisé quelques énergumènes.

SONY DSC

Le Parlement – Stortinget

SONY DSC
SONY DSC

Le théâtre national – Nationaltheatret 

SONY DSC
Toilettes françaises!
SONY DSC

La mairie – Rådhuset

SONY DSC
SONY DSC

En face de la marie se dresse la citadelle d’Akershus. On y trouve le musée de la Résistance et le musée des forces armées, qui étaient malheureusement déjà fermés. Nous avons donc simplement fait le tour des remparts et admiré la vue imprenable sur la baie.

SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC

Nous avions réservé les musées pour dimanche, des fois que la météo soit moins clémente: finalement, le soleil brillait tout autant que les autres jours, mais il nous semblait indispensable d’aller faire un tour au musée des navires vikings. Il présente les navires vikings les mieux préservés du monde, ainsi qu’une multitude d’objets retrouvés dans ces bateaux.

Ces bateaux servaient apparemment de moyens de transport jusqu’au royaume des morts. Les défunts étaient accompagnés de vivres, d’ustensiles de cuisine et d’objets précieux afin qu’ils ne soient pas démunis en commençant leur prochaine vie.

SONY DSC

J’ai été particulièrement impressionnée par les têtes de proue de ces navires et la finesse de la sculpture.

SONY DSC

Le billet du musée permet l’accès gratuit au musée d’histoire dans les 48h – ce dont nous ne nous sommes pas privés! Nous avons cependant fait une visite express peu avant la fermeture du musée. J’ai tout de même eu le temps de remarquer que, très curieusement, peu de panneaux explicatifs étaient traduits en anglais, ce qui est pourtant le cas partout ailleurs. Je n’ai donc pu que me balader au milieu de reconstitution d’igloo, de peignes incroyablement décorés, et de costumes intimidants, sans forcément comprendre le pourquoi du comment.

Un troisième musée incontournable : la Nationalgalleriet, Galerie Nationale, où nous avons pu admirer des chefs d’oeuvre de l’Antiquité aux années 50. Une bien vaste collection au cours de laquelle sont bien sûr présentées les oeuvres d’Edvard Munch.

SONY DSC

Profitant des derniers rayons de soleil, nous avons été au Jardin Botanique – et oui, encore des photos de feuilles d’automne!

SONY DSC
SONY DSC

Oslo m’a entièrement conquise et comme d’habitude, j’espère avoir pu vous emmener loin de chez vous avec cet article 🙂

SONY DSC
SONY DSC

 

Pour les curieux, vous pouvez cliquer ici et en voir encore plus! Je m’excuse pour les petits soucis de mise en page, cet article refuse de coopérer, on va dire que ça donne un petit style 🙂

Publicités