Into the Wild

L’étape suivant Derry était au milieu de nulle part, à Castlerea dans le comté Roscommon. Bien que ce ne soit pas dans le Connemara même, cette halte de six jours nous a servi de base pour aller nous y balader, ainsi que dans le Burren. Ce sera donc le sujet de cet article, que je vais tenter de faire plus court et encore plus chargé en photos, pour compenser! 😉

En chemin vers Castlerea, nous commençons par nous arrêter vers Sligo, à la plus grande concentration de tombes mégalithiques d’Europe (et les plus anciennes): Carrowmore. Entrée … payante (mais pas excessive, quelques euros seulement), avec une fiche explicative à rendre à la fin. On se promène au milieu des champs où se trouve le reste de ces tombes, une soixantaine dont seulement la moitié est visible.

P1050927

P1050931

Castlerea se trouve à environ vingt minutes d’un autre coin paumé, Roscommon (le même nom que le comté, si vous suivez bien). On y a été faire un tour. Rien de bien incroyable mais le château, l’abbaye et l’église sont tout de même assez importants.

L’abbaye – très belle et pourtant assez peu mises en valeur. Des gamins jouaient au foot en se servant des tombes comme buts, et Ciaran a ramassé des déchets qui traînaient et gâchaient la beauté du site…

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

L’Eglise
SONY DSC

SONY DSC

Le château se trouve dans un parc. 

SONY DSC

SONY DSC

Le lendemain fut une journée spéciale pour moi car nous sommes allés à Galway et… Ciaran m’a offert une Claddagh Ring ❤ Vous vous souvenez peut-être, pour ceux qui auraient lu l’article, de cette bague traditionnelle irlandaise, symbolisant l’amour, la loyauté et l’amitié. Je vous laisse cliquer sur le nom de la bague pour lire un article d’Escapades Celtiques qui en parle très bien! Nous avons donc officiellement scellé notre amour dans cette jolie ville, par une magnifique bague – que demander de plus?

SONY DSC
SONY DSC

SONY DSC

La suite de la journée fut tout à fait à la hauteur. Après un copieux déjeuner à The Pie Maker (tenu par un Français!), nous avons démarré notre tour du ConnemaraNous nous sommes retrouvés dans des endroits où les panneaux n’étaient même plus traduits en anglais et où seul le gaélique semblait de mise. L’Irlande, la vraie 😉

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Scones, tea and banana bread in the middle of nowhere SONY DSC

SONY DSC

Et parce que les maisons colorées nous ont fait craquer dans de nombreux adorables petits villages, je vous présente Athlone! Son château, son pont, son église (avec vitraux de 1937!) et le plus vieux bar d’Irlande (promu plus vieux bar d’Europe par le Guinness Book), Sean’s Bar.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Mon conseil déjeuner à Athlone: un bar qui se dit 100% irlandais, Murphy’s Law. Comme souvent, portions très généreuses pour prix abordables, et surtout… le petit-déjeuner géantissime, présenté comme un défi à relever pour les plus téméraires: dévorez tout en moins de 30 minutes, tout seul, et on vous offre le plat! Au menu: 4 oeufs, 4 hashbrowns, 4 saucisses, 4 tranches de bacon, 4 boudins blancs, 4 boudins noirs, 4 rondelles de tomates, un bol de haricots, des champignons, 4 toasts, des frites! Vous avez encore faim? 😉

P1060060

Je vous rassure, on l’a commandé pour le partager – et même comme ça, on a eu du mal à tout finir!

Après Athlone, nous avons visité le magnifique monastère de Clonmacnoise, fondé en 545 par Saint Ciaran (le vrai, pas le mien!). J’ai été épatée par ce site, qui n’a pas été égalé de tout le séjour!

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Le tarif donne droit non seulement au site en lui-même mais également à une exposition et à un film explicatif. L’exposition permet de voir les croix originales, conservées à l’intérieur pour les préserver des intempéries et autres dégradations.

SONY DSC

Quelques jours après, nous avons continué notre exploration en allant cette fois au Nord du Connemara, aux alentours de Westport, un joli port tout en couleurs.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Attention, prêts à en prendre plein la vue?

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Comme sur une carte postale, les moutons qui traversent la route!SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Changement de registre avec cette fois, visites au coeur du Burren. On commence par un bref passage à Kinvara, pour voir l’extérieur du château et le village (encore bien coloré!).

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Je vous avais dit que nous avions eu pas mal de pluie pendant le séjour (à peine un euphémisme). Toutefois, la plupart du temps, il pleuvait des cordes lorsque nous étions en voiture, ou bien déjà rentrés bien au chaud à boire notre thé et manger des crackers et du cheddar (et non, ce n’est pas un cliché, on l’a vraiment fait, et on était totalement fans). La seule exception fut lorsque nous avons voulu voir un dolmen, dont je serais plutôt incapable de vous parler en détails tant la pluie a rendu la visite express! Une petite photo tout de même, et son nom: le dolmen de Poulnabrone, vers Ballyvaughan.

SONY DSC

Heureusement, malgré la pluie, nous avons pu explorer le Burren et nous perdre dans sa brume mystique et ses paysages presque lunaires… Incomparable à ce que nous avions vu jusqu’alors. Voilà d’ailleurs un des attraits de l’Irlande à mon avis: il suffit de quelques kilomètres pour changer radicalement de paysages et d’atmosphère. Dépaysement garanti à chaque tournant!

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Le clou de la journée fut tout de même les falaises de Moher. Tout comme la Chaussée des Géants, il s’agit là d’un incontournable en Irlande. Question de temps et de budget, Ciaran et moi n’avions pas pu aller les voir l’an dernier (nous avions dû choisir entre plusieurs tours, il n’était pas possible de tout faire en une seule fois), et j’avais donc sacrément hâte de pouvoir enfin les découvrir. Je savais déjà que je n’allais pas être déçue, et en effet… comment l’être?

SONY DSC

SONY DSC

Attention cependant, arnaque à touristes tout comme à la Chaussée des Géants! Le parking officiel avec un fameux visitor’s centre à la clé coûte 6 euros par personne… Alors qu’encore une fois, il est possible de se garer à moindre coût: 2 euros par véhicule si vous poussez un peu plus loin et que vous persévérez (vous aurez l’impression que les panneaux ne mènent nulle part, qu’il y a une grosse anguille sous une roche minuscule mais non, un autre parking plus discret existe bel et bien). Cela fait démarrer la balade sur les falaises de l’autre côté, par rapport à tous les autres touristes, donc vous pouvez voir cela comme un double avantage car il y a certainement moins de monde!

A partir du parking, nous avons marché une quinzaine de minutes pour arriver aux premières falaises et commencer à avoir une idée de la beauté du site. Au total, nous nous sommes promenés pendant deux heures, environ quatre kilomètres aller puis quatre kilomètres retour. Nous n’avons donc pas marché tout le long, car les falaises s’étendent sur huit kilomètres au total, mais cela nous a suffit pour avoir des étoiles plein les yeux. Un site totalement éblouissant… et comme par magie, la pluie qui était pourtant tombée sans discontinuer de toute la journée, s’est soudainement arrêtée et la brume a même laissé place à quelques rayons de soleil pour nous laisser ébahis et envahis par une multitude d’émotions qui nous étaient jusqu’ici inconnues.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Vous l’aurez bien compris, l’Irlande m’a définitivement conquise et pour mon prochain article, je vous emmène cette fois au Sud!

Publicités