Marcher dans le sable

Presque un mois sans article, ce n’est pas dans mes habitudes ! Non pas que je manque de fariboles à vous raconter – si ça ne tenait qu’à moi, vous auriez vite fait de vous désabonner de ce blog à force de ne plus en pouvoir de recevoir de notifications par e-mails à chaque nouvel article… Mais comme souvent, j’ai laissé le temps m’engloutir, j’ai joué aux flemmardes dès que j’avais du temps libre (traduction: j’ai traîné futilement sur Facebook), et une chose en entraînant une autre, juin sera là dans deux petites semaines alors que je ne me remets toujours pas de la fin de l’hiver.

La fin de l’hiver, on l’a bien célébrée à coups de pique-nique, bronzage, sorties, et VACANCES! C’est donc par là que je vais commencer.

Ma tendre mère ayant instauré une nouvelle tradition depuis maintenant quatre ans, celle de se retrouver en vacances en famille pendant les vacances de Pâques, nous avons passé une semaine tous ensemble à Andernos-les-Bains (je vous fais rêver, là, non? Non? Attendez un peu de voir les photos, ça arrive…). Après avoir envahi la Bretagne, la Provence et le Périgord, nous avons cette fois jeté notre dévolu sur le bassin d’Arcachon. Ce que je trouve absolument génial (n’ayons pas peur des mots) dans cette nouvelle tradition familiale, en plus de se donner les moyens de se retrouver hors de notre quotidien et de visites un week-end sur trois qui passent beaucoup trop vite à chaque fois, c’est que ces quelques jours nous permettent de jouer aux touristes dans notre propre pays, et de découvrir une nouvelle région à chaque fois. A peine rentrée, j’ai toujours déjà hâte de repartir vers une nouvelle destination. Vous l’aurez compris, je passe toujours une semaine formidable et je n’ai pas encore trouvé d’endroit que je n’ai pas apprécié!

La France ayant été frappée par l’humeur lunatique de la météo, nous sommes partis le 1er mai sous une pluie battante, qui ne nous a pas lâchés de tout le trajet jusqu’à Bordeaux, notre première étape. Mais même sous la grisaille, j’ai été enchantée par la ville.

Parce que j’ai beaucoup, beaucoup, beaucoup de photos (345 en une semaine, c’est raisonnable pourtant!), je vais essayer de limiter les explications à rallonge pour éviter que cet article soit trop important. Je vous emmène donc en balade avec moi à Bordeaux!

Miroir d’eau 

SONY DSC

Vapeur sur le miroir d’eau

SONY DSC

Ils ont tout compris!
(oui, je prends des poubelles en photo, et alors?)

SONY DSC

Un concept que j’avais rencontré aux Etats-Unis et que j’aime beaucoup: une petite bibliothèque de rue, dans laquelle on peut apporter des livres dont on ne se sert plus, et en emprunter d’autres. Le principe étant que les ouvrages tournent, et qu’on ne prend pas sans donner en échange. J’ai un minimaliste à la maison qui serait sûrement ravi que je n’utilise que ces bibliothèques au lieu d’accumuler des livres chez nous… 😉

SONY DSC

Vous avez peut-être remarqué que j’aime bien regarder autour de moi et prendre des petits détails qui m’interpellent: ce fut le cas quand j’ai levé la tête vers cette fenêtre où étaient accrochés ce qui ressemble à des mini piments! Une lubie originale, une recette de cuisine très spéciale ou bien un culte vaudou? 😉

SONY DSC

SONY DSC

Porte Cailhau

SONY DSC

Hôtel de Ville

SONY DSC

Chanceux que nous sommes, nous avons eu l’occasion de retourner à Bordeaux par beau temps: en voici un bref aperçu!

La flèche Saint-Michel

SONY DSC

Il est possible de monter, non pas tout en haut mais à une bonne hauteur tout de même, ce qui permet d’avoir une jolie vue sur Bordeaux.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Il faut payer, malheureusement… (5€ pour les adultes, 3.5 le tarif réduit) Ceci dit, en plus de la vue et de l’intérieur du clocher, il est possible de descendre dans la crypte où vous pouvez regarder un court film, expliquant que des corps momifiés furent exhumés à la fin du XVIIIème siècle et exposés dans la crypte. Âmes sensibles s’abstenir car les images de ces momies sont projetées aux murs, propulsant le visiteur à l’époque où l’exposition macabre avait encore lieu… Celle-ci n’a d’ailleurs pris fin qu’en 1990.

Porte d’Aquitaine

SONY DSC

L’opéra 

SONY DSC

D’autres vues du miroir d’eau

SONY DSC

Avant de nous rendre à notre gîte le samedi, nous sommes passés par le Cap Ferret.

SONY DSC

Là-bas, nous avons croisé un tracteur de gendarmerie!

SONY DSC

Encore plus que Bordeaux, ma révélation de la semaine fut sans hésiter la Dune du Pyla (orthographe indéfinie… Pyla ou Pilat, les deux se côtoient sur les panneaux!). Pour la petite anecdote, et parce que j’adore vous raconter ma vie: j’ai appris l’existence de cette dune l’an dernier lorsque j’étais aux Etats-Unis, en préparant une activité sur les régions de France. J’avais alors découvert qu’on avait quelque part chez nous un gros tas de sable qui avait l’air très impressionnant et très beau! J’avais très envie de grimper un jour dessus… je n’ai pas été déçue. Attention, énorme dose de sable en vue.

SONY DSC

Pour ceux qui n’ont pas envie de s’enfoncer dans le sable et d’avoir mal aux mollets à chaque pas, un escalier a été aménagé. Vous l’auriez compris, j’ai refusé de l’emprunter! D’une part parce qu’il fallait bien éliminer toutes les glaces et gaufres chantilly que j’avais ingurgitées ou prévu de dévorer, et d’autre part parce que ça avait l’air tellement plus amusant de s’aventurer dans le sable! Evidemment, au bout de trois pas, mes mollets et moi l’avons regretté. Mais ce qui nous attendait valait toutes les crampes du monde.

SONY DSC

P1050037

Les grains de sable ne vous picotent pas encore les yeux? Dans ce cas-là…

P1050043

Qui dit immense étendue de sable, dit photos délirantes en vue!

SONY DSC

P1050050

Avec quelques fous, nous avons décidé de pousser un peu plus loin sur la dune. Avec la délicieuse impression de marcher jusqu’au bout du monde.

SONY DSC

Je ne peux qu’imaginer combien ils devaient se sentir libres et libérés, une fois en train de flotter!

SONY DSC

SONY DSC

On a bien sûr choisi le chemin le plus pratique pour rentrer… Tandis que d’autres s’amusaient à rouler sur la pente! Je ne vous cache pas que nous aussi, on a fait la course en redescendant certaines dunes!

SONY DSC

Difficile de faire mieux après s’être émerveillés au sommet de 100 mètres de sable! Mais je vous rassure, le reste des vacances a été à la hauteur.

La jetée d’Andernos, une des plus longues de France

SONY DSC

SONY DSC

Biscarosse Plage

SONY DSC

Plage du Grand Crohot

SONY DSC

SONY DSC

La preuve qu’il a fait beau et qu’on a pu profiter de la piscine!

SONY DSC

Arcachon

SONY DSC

SONY DSC

Sculptures en sable

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Le couloir vers l’ascenseur du parc Mauresque

SONY DSC

Parc Mauresque

SONY DSC

Une extravagante résidence de la ville d’hiver: quartier d’Arcachon destiné aux XIXème siècle à accueillir les victimes de la tuberculose, que l’air marin et l’odeur des pins devaient aider à guérir.

SONY DSC

Mon compteur de mots m’indique plus de 1100 mots, le pourcentage de ma batterie diminue à vue d’oeil, il est largement l’heure de préparer le dîner, je n’ai pas fini le dossier que je comptais boucler avant d’aller me coucher, vous avez les yeux qui brûlent à force de me lire et vous devez retourner à vos occupations… tout autant de raisons de vous laisser, et de vous dire à très bientôt pour un tour nocturne des musées tourangeaux!

Publicités